Créé en 1983, le parc national du lac Mburo, d’une superficie de 370 km², est réputé pour sa grande diversité d’animaux. On y trouve par exemple la girafe de Rothschild (réintroduite en 2015), le zèbre (avec une population estimée de 5000 têtes), l’impala, l’éland, le bubale, le cobe à croissant, le buffle, le cobe, l’antilope Topi et le phacochère. En tout pas moins 68 espèces de mammifères. Les seuls grands prédateurs qui y sévissent sont les hyènes et les léopards. Le parc de Muburo abriterait d’ailleurs la plus grande population de léopards de tout l’Ouganda. Mais surtout, ce qui fait sa richesse, ce sont ses zones humides, son lac et ses vastes plaines herbeuses parsemées de collines rocheuses, un biotope parfait pour de nombreuses espèces et qui offre la possibilité de beaux safaris en Ouganda.

(suite…)

La réserve de faune sauvage de Nkhotakota couvre 1800 km² dans le massif montagneux de Chipata. Elle est la plus ancienne et la plus grande du Malawi. Réputée pour son immense forêt composée d’arbre miombo et son relief tourmenté, la réserve abrite des éléphants, des buffles, des koudous, des antilopes des sables, des cobes, des impalas et nombre de phacochères. Il est vrai que Nkhotakota revient de loin. La réserve comptait plus de 1 500 éléphants dans les années 1990. Après des décennies de braconnage, il en restait moins de 100 en 2015. Avec la chute du tourisme et donc des revenus pour les communautés voisines, la réserve devînt une source de bois de chauffage et de viande de brousse. C’est donc un parc quasiment vide qu’African Parks devait récupérer en 2015.

(suite…)

Créée en 2000, l’association African Parks s’est donnée pour mission de réhabiliter et de gérer un certain nombre de parcs nationaux africains en partenariat avec les gouvernements locaux et les communautés concernées. Aujourd’hui, elle gère 15 parcs nationaux dans neuf pays différents, soit plus de 10 millions d’hectares au Bénin, en Centrafrique, au Tchad, au Congo, au Malawi, au Mozambique, au Rwanda et en Zambie. L’objectif est d’arriver à 20 parcs en 2020. Partant du constat que si ces parcs sont en perdition car mal gérés, l’accent doit être mis sur l’aspect économique du projet. Il faut que ces les parcs redeviennent attractifs pour le tourisme de safari. La solution : accroître les populations d’animaux en réduisant le braconnage avec des gardes mieux formés et mieux payés et en réintroduisant des animaux. Si les visiteurs reviennent, cela veut dire de nouveaux emplois pour les locaux, des villages qui sortent de la pauvreté et une faune sauvage respectée car source de revenus.

(suite…)

D’une superficie de 580 km², le parc national de Liwonde est le plus connu des parcs du Malawi. Créé en 1973 et situé à la frontière du Mozambique, entre le sud du lac Malawi et la ville de Blantyre, ce parc est traversé par la rivière Shire sur plus de 80 km. Il est depuis 2015 géré par l’association African Parks qui y a réintroduit un quinzaine de rhinocéros blancs, des lions et des guépards. Il y a encore quelques années, faire un safari au Malawi dans le parc de Liwonde ne pouvait être que le fait d’amoureux des éléphants ou des oiseaux. Le parc abrite en effet la plus grande population d’éléphants du pays et plus 400 espèces d’oiseaux. Certes, il restait bien quelques antilopes, hippotragues noirs, zèbres, cobes, koudous, phacochères, girafes, hippopotames et de rares léopards mais les espèces les plus emblématiques (lions, guépards, rhinocéros, buffles) avaient disparu, victime d’un braconnage intensif. La région est en effet densément peuplée et la guerre au Mozambique n’a guère aidé à la préservation des animaux.

(suite…)

Troisième plus grand lac africain par sa taille (29 500 km²) et cinquième plus grand lac au monde par son volume (7 775 km3), le lac Malawi, aussi appelée lac Nyassa, se partage  entre le Malawi, le Mozambique et la Tanzanie. Il est le plus méridional des lacs de la vallée du Rift et occupe un tiers de la superficie du Malawi. D’une longueur de 580 km du nord au sud et d’une largeur variant entre 30 et 75 km, le lac Malawi a une profondeur moyenne de 260m avec un record à 750m. Son eau est particulièrement limpide avec une visibilité moyenne de 20m et reste à une température de 20° toute l’année. Il est en partie protégé par le parc national du lac Malawi, créé en novembre 1980, et qui englobe dans ses 97 km² une partie aquatique, dont les iles de l’archipel de Marelli, et une partie terrestre afin de sauvegarder une faune particulièrement riche et diversifiée. Le lac Malawi a été classé au patrimoine mondial par l’UNESCO en 1984.

(suite…)

Safari World Image et lesplusbeauxlodges.com sont présents au Salon des Grands Voyages qui se tient les 11 et 12 octobre au Carrousel du Louvre. Retrouvez-nous au stand B 029 pour évoquer le souvenir de vos précédents safaris et rêver aux suivants. Nous avons en effet de nouvelles destinations telles que l’Ouganda, la Zambie et le Malawi et de nouveaux itinéraires alliant safaris et séjour balnéaire.

Le Salon des Grands Voyages a pour ambition d’être une source d’inspiration originale pour vos prochains voyages proches ou lointains. Mille et unes idées sont réunies pour se relaxer dans un resort du Pacifique, parcourir l’Amérique du Sud en famille, cruiser aux confins des eaux australes, se délecter des spots les plus tendances des grandes villes du monde, découvrir notre histoire dans les déserts africains, s’offrir un voyage de noces dans les Caraïbes, observer la faune lors d’un safari, descendre les plus belles pistes de ski au monde, parcourir les routes des vins  ou se délecter de nouvelles saveurs…

Bénéficiez d’une invitation gratuite en cliquant ICI

 

Salon des Grands Voyages

Carrousel du Louvre

Vendredi 11 et samedi 12 octobre 2019, de 10 h à 19 h

Nocturne le vendredi soir jusqu’à 21 h

www.grands-voyages.com