Safari World Image vous propose de découvrir les plus beaux parcs et réserves du Botswana de manière originale grâce à ses safaris-camping. Le « Fully Serviced Safari » est un safari au cours duquel notre équipe s’occupe de tout depuis l’installation des tentes, le montage des toilettes et des douches, la cuisine, bref toute l’organisation du camp. Les tentes en toile sont spacieuses (3mx3m) et équipées de lits de camp confortables avec draps et couvertures fournies. Chaque tente dispose également de toilettes et d’une douche de brousse privées. De plus, le nombre maximum de participants par safari étant limité à neuf, cela permet d’organiser le camp en préservant l’intimité de chacun.

(suite…)

Situé dans le nord-est du pays, non loin de la frontière avec le Zimbabwe, le parc de Chobe est parfait pour réaliser son rêve de safari au Botswana. Créé en 1968, il est le troisième plus grand parc national du Botswana avec une superficie de 10 566 km². Le parc de Chobe est réputé pour sa population d’éléphants, une des plus importantes d’Afrique avec plus de 50 000 pachydermes recensés, mais aussi pour la diversité de sa faune et de sa flore grâce à la présence du fleuve Chobe en eau toute l’année. En saison sèche, la rivière attire d’ailleurs les éléphants du parc de Hwange, situé au Zimbabwe voisin.

(suite…)

Moremi est une réserve naturelle, et non un parc national, de 4 968,30 km2 qui englobe environ 30% du delta de l’Okavango dont la grande île de Chief Island, la région de Mopane Tonque et une partie des rives de la rivière Khwai réputées pour ses  habitats de forêts-galeries et ses méandres. Située à l’ouest du delta, elle doit son nom au chef du peuple des Batawana de Ngamiland, dont la veuve, inquiète de l’épuisement rapide des ressources naturelles, prit l’étonnante initiative de proclamer son territoire réserve naturelle en 1963.

(suite…)

Le delta de l’Okavango est un des plus grands deltas intérieurs du monde avec une superficie de 18 000 km², soit la moitié de la Belgique. Situé dans le nord du Botswana, il est alimenté par le fleuve Okavango, long de 1 500 km, dont les eaux se dispersent dans le désert du Kalahari au lieu de se jeter dans la mer. Grâce ce phénomène particulier, le delta abrite de nombreux biotopes différents qui attirent une grande variété d’animaux. Outre les éléphants, les buffles, les hippopotames, les crocodiles et les rhinocéros, l’endroit est réputé pour ses antilopes rares telles que le lechwe, le grand koudou, l’hippotrague noir et le sitatunga. Le tout sans oublier de nombreux félins (lions, léopards, lycaons, guépards…) et des centaines d’espèces d’oiseaux. Le delta de l’Okavango, avec ses milliers d’îles et son labyrinthe de cours d’eau, est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

(suite…)

Ahmad Ibn Mâdjid, né vers 1425 et mort en 1500, serait le premier grand navigateur arabe. Poète et écrivain, il écrivit une trentaine de traités compilant toutes les connaissances de l’époque en matière de navigation et d’astronomie nautique. Ses ouvrages permirent aux autres capitaines du golfe persique d’atteindre l’Inde et de fonder les premiers comptoirs commerciaux le long de la côte Est africaine et d’établir la suprématie commerciale d’Oman sur l’Océan Indien. Pourtant, Ahmad Ibn Mâdjid n’est pas considéré comme un héros par ses pairs mais bien plutôt comme un traître.

(suite…)

Après l’exposition de l’Institut du Monde Arabe consacrée aux navigateurs rs arabes qui ont sillonné l’Afrique, l’Asie et l’Europe mais aussi l’Océan Indien à la recherche des épices, le Musée du Quai Branly propose jusqu’en novembre une exposition sur l’Afrique carrefour du monde. En effet, les Africains n’ont jamais vécu dans l’isolement. Longtemps ignorés, les échanges panafricains et extra-africains ont pourtant débuté voici des millénaires, bien avant la colonisation et l’arrivée des premiers navires portugais au XVe siècle. En témoignent les sculptures, pièces d’orfèvrerie ou d’ivoire, peintures et autres objets présentés dans l’exposition.

(suite…)